Les déboires d'un jeune prof d'arts appliqués, où plus communément appelé prof de coloriage.

La spontanéité du verbe gagnera ce que l' orthographe ne manquera pas de perdre ... pardon d'avance ...

Note de la direction :

Toutes ressemblances avec des personnages, ou des situations, existants, ou ayant éxistés, ne seraient que simple coïncidence ....... Mais alors vraiment pas fait exprès ......


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

mercredi 26 novembre 2008

Il ne faut pas confondre: grisaille et grise mine (part 2)...




C'est donc avec un retard d'environ 30 minutes, afin de marquer mon ascendant psychologique sur l'assemblée, que je pénètre dans la salle avec le panache d'un seigneur féodal entrant dans une église sur un destrier, ce dernier étanchant sa soif à grande lapée dans le bénitier. Là, dans une salle anonyme d'histoire géo, d'éco-gestion, ou de sexage de poussins, est venue s'entasser une vingtaine de jeunes profs, vaillante relève, fine fleure d'une éducation en berne, gage de la formation des générations futures, qui au vue de l'air déconfit de ces fieffés représentants, insisteraient plutôt à la restriction des naissances, à un chiffre décimal inférieur à un par couple.




Camouflé dans une nuée de visage, j'entrevois un bref instant une lueur dont je reconnais la lubricité. Quelle n'est pas ma surprise de trouver dans ce lieu et dans un pull approximatif, mon compagnon de promo le plus fidèle, la mascotte de l'année de préparation au concours, le démiurge de l'art appliqué vu qu'il était certainement là à sa création, mon camarade de vannes graveleuses à tendance obscènes, MON RAOUL!! Je m'empresse donc de caler mon arrière train et mes attentes stériles en ce jour de formation précaire, aux côtés de mon Raoul.




Le planning que nous annonce d'une voix morne le responsable de formation, a des allures d'annonce de pendaison en place publique un jour de bruine, et ne laisse aucune place au fol espoir d'une journée hautement instructive et lourde d'enseignements, mais promet plutôt avec une amer certitude un festival de banalités et de masturbation intellectuelle de haute voltige à s'en limer le prépuce conceptuel et à faire baisser les normes d'hygiène dans l'établissement. Le responsable de formation que nous nommerons Jean- Jean, vu qu'il n' avait pas la tête d'une Françoise, se démène tant bien que mal, mais surtout mal, pour nous expliquer jusqu'à 10h30 à grand renfort de textes officiels, que la pause aura lieu à 10h30.






SUITE ET FIN AU PROCHAIN EPISODE...
(Je ne me lance pas dans le teaser abusif,
c'est juste que le texte plus les petits
dessins, ça me prend
un temps fou...)

5 commentaires:

Adèle a dit…

Ton dernier dessin :
Moi et ma super pote en cours :
Adèle, il est quelle heure ?
9h00.
Et là
9h05
Et maintenant
encore 9h05.

... Et ça jusqu'à la sonnerie ;)

BBK.mel a dit…

Raaaaaaaaaaaaah, quelle attente insoutenable ! Vivement qu'il soit 10h35 !

Coline a dit…

Tu peux aussi regarder ta montre fixement et l'agiter près de ton oreille. L'intervenant comprendra...
@proctor : comme tu me l'as dit j'ai importé le lecteur deezer, mais déception, il apparaît sur le blog sans que le son ne soit audible. Ai-je fait une mauvaise manip ?
Je n'entends plus le tien non plus mais peut-être l'as-tu désactivé à la suite de ton sondage ?
+ j'ai honte de le demander mais prof d'arts appliqué c'est quoi et pour qui ? (Trop la honte, ouaip...)

Proctor ... a dit…

@ Adéle: comme quoi un prof n'est jamais qu'un élève qui a eu son diplome... et encore

@ BBK Mel: C'est uniquement dans le but de retranscrire au mieux ce suplice du temps qui se refuse à passer...et pas du tout parceque je suis grave à la bourre dans mon travail et dans mes bulletins, mais alors pas du tout....

@ Coline: et oui suite au sondage, maintenant pour écouter mon crin crin du moment il faut cliquer sur play , ça ne se fait plus de manière automatique.
Alors porf d'arts appliqués c'est en plus d'une vaste imposture, c'est une sensibilité artistique appliqué au concrêt (design, communication visuelle, stylisme et espace) moi je suis en lycée professionnel, càd que j'enseigne aussi bien à des BEP électrotech, qu'à des piou piou de communication graphique, autant dire que ma crédibilité est souvent remise en question...

Coline a dit…

Merci pour ces précisions. Je ne comprends pas ton sentiment de "non crédibilité". C'est que tes élèves s'en foutent ?
Sinon, ben même en cliquant sur play, je n'entends rien... No comprendo