Les déboires d'un jeune prof d'arts appliqués, où plus communément appelé prof de coloriage.

La spontanéité du verbe gagnera ce que l' orthographe ne manquera pas de perdre ... pardon d'avance ...

Note de la direction :

Toutes ressemblances avec des personnages, ou des situations, existants, ou ayant éxistés, ne seraient que simple coïncidence ....... Mais alors vraiment pas fait exprès ......


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

mardi 18 septembre 2007

Kafka-féine

La tête embrumée, les neurones confits dans un reste de sommeil, des relans d'alcool du week-end qui viennent se mélanger, non sans risques, avec le goût mentholé du dentifrice ... je me félicite déjà d'avoir retrouvé le chemin du lycée.





Alors que je m'extrais péniblement de mes rêveries et de l'habitacle de ma voiture, un pressentiment étrange me saisit la raison et l'entendement, tout en me dirigeant vers la salle des profs, je vérifie machinalement que j'ai bien mis un caleçon propre (non c'est pas ça), et c'est confiant que je m'avance. Étrange, en effet, à l'extérieur de la salle: personne .... où donc est passé le traditionnel ballet des accros de la nicotine et des caféïno-dépendants, qui entre une gorgée de tabac et une bonne bouffée de café, échangent les récits les plus fous et les plus romanesques d'un week-end extraordinaire semblable à aucun autre, si ce n'est le précédent.


Je pénètre donc dans ce sanctuaire pédagogique, et s'offre alors à moi un spectacle de désolation, une vision de fin du monde ... ( un peu comme si vous vous retrouviez coincé dans un ascenseur en compagnie d'un aérophagique tout droit sortis d'un resto tex-mex... "quel étage ?" "79 ème !!! " ) Une goutte de sueur perle timidement à mon front, l'inquiétude me gagne, l'intégrité de mes sous-vêtements semble en jeu. Au centre de la pièce un groupe composé majoritairement de profs de sciences naturelles, serrés les uns aux autres lancent des regards désarticulés, tel un troupeau de zèbres guettant le prédateur; alors que sous la table le prof de philo roulé en boule est totalement nu, animé de temps à autre de quelques spasmes et autres convulsions .... tandis qu'acculé dans un coin un prof de math désespéré, brandit rageusement un compas dont il dit qu'il n'hésitera pas à s'en servir, un prof de sport semble s'hyper-ventilé dans un ballon de volley .... au mur une représentation du "Cri" de Munch a été entièrement réalisée avec des cheveux et des ongles .... j'enjambe un CPE en train de téter le pouce d'un de ces collègues, j'esquive une bouteille de J.B vide qui va s'exploser violemment contre le portrait de l'abbé Pierre, je laisse passer le cortège de prof de français qui avance en file indienne en se tenant par la ceinture et me voilà face à la cause de ces épiphénomènes, "GROUND ZERO"....

Je ne sais pas si ce sont mes jambes qui fondent, ou bien si c'est le sol qui m'aspire, une rivière de sueur parcours mon dos jusqu'à des sous-vêtements désormais perdus, j' ai déjà commencé à me ronger le bras gauche, quand j'abaisse mes lunettes embuées afin de relire cette inscription terrible : sur un bout de feuille quelconque, le verso d'une consigne rappelant que "le vouvoiement des profs par les élèves était vivement recommandé", au simple stylo bic, on pouvait déchiffrer "Machine à café HORS SERVICE" ......

Alors que la sonnerie retentie, ayant fait détaller le troupeau de profs de sciences, j'entrouvre mon casier et y range soigneusement quelques feuillets, mon estime personnelle, le peu de dignité qu'il me reste et le referme sur mes illusions perdues, puis sort... "allez les terminales bep électrotech, on y va .... j'espère que vous avez ramenez vos craies grasses ??!"
( Je sais pas pourquoi mais je sens qu'aujourd'hui ça va être dur ................ )

8 commentaires:

Titice a dit…

En tout cas, une plume, t'as su en choper une et t'en servir !! en dessins comme en mots. B(i)zh.

Mamzelle Soso a dit…

Et du coup vous vous êtes fait un kawa kiri ? (Hara kiri.. Kawa... Houuuuu le vilain jeu de mots ;-)) Belle plume quoiqu'il en soit !

Anonyme a dit…

je te connais PROCTOR! pour moi tu es l'ANTI-FRANCE! toute notre société c'est construite sur le renseignement.Je ne comprends pas que tu puisses négliger ce merveilleux outil pédagogique qui en d'autre temps nous a permi d'écarter les éléments antifrançais qui gangrénaient notre bô pays!Moi aussi je suis profs,et fier de rassembler le soir venu tous les détails nécessaires à une bonne raffle,éfficace et définitive!Tiens je vais te faire un aveu...fais leur travailler le pop-up:tu pourra ainsi répérer ceuxhabiles de leur main,future main d'oeuvre pour nation en quête d'espace vital.

Proctor ... a dit…

Comme disait Desproges c'est fou ce qu'il peut y avoir d'étourdis chez les personnes de convictions, qui ecrivent avec tant de passion qu'ils en oublient de signer ...
Quant à la manipulation de l'humour grinçant au 24ème degrés ... ah ouais , tout de même ...

Ps:merci beaucoup aux nouveaux visiteurs qui se son portés à la rencontre de ce blog,et qui lui permette de sortir du cercle fermé de ma famille et de ceux dont je pourrie la boîte mail pour qu'ils viennent se prélasser à l'ombre de mes expériences insipides ...MERCI

Titice a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Titice a dit…

Désolée de ne pas sortir du cercle familial, mais t'inquiète, j'me prélasse grave... et pas qu'à l'ombre...

Proctor ... a dit…

Faut pas être désolé ... les bordelo-bretons sont plus que bien venus !!! grace à moi c'est un peu bobigny à votre porte le dépaysement quoi..!!

Emi a dit…

Ralalala je partage terriblement l'horreur de l'affiche "hors service" mais désormais il y a une machine à café!
Bon en tant que collègue d'Arts Plastiques (non pas de dessin grrr) je te salue et te dis @ bientôt.
(vivement le 27 octobre)