Les déboires d'un jeune prof d'arts appliqués, où plus communément appelé prof de coloriage.

La spontanéité du verbe gagnera ce que l' orthographe ne manquera pas de perdre ... pardon d'avance ...

Note de la direction :

Toutes ressemblances avec des personnages, ou des situations, existants, ou ayant éxistés, ne seraient que simple coïncidence ....... Mais alors vraiment pas fait exprès ......


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

mardi 30 septembre 2008

Il ne faut pas confondre: Talent et t'as pas l'envergure...

Enveloppée dans une écharpe informe et dans ses propres miasmes, Soph', la célèbre et néanmoins collègue, auteur des "Toujours ouvrables", dédicaçait lors du festiblog, elle a eu la gentillesse et peut-être aussi l'obligation ( Je ne sais quel contrat la lie aux organisateurs de cet évènement) de me réaliser et ce, sous mes yeux ébaillis, écarquillés d'envie et d'amertume, de voir cette prof de français mettre à l'amende graphiquement votre humble serviteur dont la maigre ambition était tout de même de prétendre savoir dessiner, m'a gentillement réalisé donc un petit strip (et non pas "streap" bande d'obsédé de l'entre jambe vissés à vos pulsions animales primaires comme une moule à son bouchot... lequel d'entre vous à vue une lueur de lubricité s'allumer dans son regard à la lecture du mot "moule"?? pffffffffffffffffff, j'en étais sûr! bravo Grouïk!). C'est donc anéantie dans mes rêves de consécration graphique que je vous livre ici ce petit strip et que je m'en vais immoler par le feu mes critériums, mon papier canson et mes illusions amères....



festiblog2008

7 commentaires:

Sir Grouik a dit…

Cher Proctor,

Ta gentillesse n'a d'égal que ta maladresse puisque, par cette pirouette syntaxique j'ai bien vu que tu cherchais avant tout à me rendre hommage, à moi et à ma délicatesse et ma finesse légendaires. Je ne tiendrai donc pas compte de cette calomnie, que dis-je, cette infamie que j'ai lue ici même, disant que mon esprit avait la fâcheuse tendance à se situer légèrement sous la ceinture.

Tu es bien brave mon cher Proctor et je te salue bien bas.

Penny L. a dit…

Je te préviens que si tu as bel et bien des lunettes rectangulaires à large monture, je t'efface de mon répertoire.

Proctor ... a dit…

@ Sir Grouïk: tes lettres de noblesse sont à l'aristocratie ce qu'est la France à l'eurovision, une vaste imposture. Ton salut bien bas devrait te permettre de contempler à tes pieds les traits d'esprits les plus fins et les amusements réthoriques les plus élégant, que tu foules et piétinnes plus que régulièrement...

@Penny Lane: Hey ! Salut toi! tu devrais savoir que je répugne à m'abaisser à l'adhésion à toutes formes de phénomènes de masse, tel que les lunettes pseudo rétro pour bobo en mal de reconnaissance, toute retransmission sportive, la soumission totale à son téléphone portable ou encore la douche quotidienne... m'enfin...

Penny L. a dit…

En tous cas, continue tes gribouillis pour que je puisse venir t'implorer une dédicace l'an prochain au Festiblog...
(au fait, c'est gentil de m'avoir proposé d'y aller avec toi mais ce week-end j'étais trop occupée à nettoyer le bac à adoucissant de ma machine au coton-tige...)

Annette a dit…

Rien à voir, enfin si ! Grâce à toi, Emily Jane White a vendu un album de plus !
Ton blog est super (manque total d'originalité, sorry)

Proctor ... a dit…

@Penny L.: et merde je vais encore me faire engeuler....

@ Annette: vive les banalités flatant l"égo, je suis plus que pour!! Quant à Emily Jane White, j'ai négocier un pourcentage sur les ventes, payé en tickets resto!

Sir Grouik a dit…

Mon clapet ayant été scellé par ta verve mon cher Proctor, je ne saurai quoi répondre, si ce n'est un "Oh ! Ca va oui ? non mais dis donc".

La, je m'avoue vaincu...