Les déboires d'un jeune prof d'arts appliqués, où plus communément appelé prof de coloriage.

La spontanéité du verbe gagnera ce que l' orthographe ne manquera pas de perdre ... pardon d'avance ...

Note de la direction :

Toutes ressemblances avec des personnages, ou des situations, existants, ou ayant éxistés, ne seraient que simple coïncidence ....... Mais alors vraiment pas fait exprès ......


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

lundi 10 mars 2008

La plume n'est pas toujours plus forte que les pets ...

Je sais bien que j'ai une aventure muséographique sur le feu brûlant de votre impatience et de votre désir de savoir si une classe de lycée pro est soluble dans un haut lieu culturel tel que le louvre, mais je ne résiste pas à l'envie de vous narrer mes retrouvailles avec les désormais légendaires, ceux que mes collègues ne m'envie étonnement que très peu, également connu sous le nom des terroristes pédagogiques, des bouchers doubles, des sanguinaires de Saigne-St-Denis, ceux que je j'appelle les détergents parceque comme Lacroix, il sont lourds a porter, j'ai nommé les célèbres terminales BEP électrotech, ceux qui font passer les frères Bogdanov pour des scientifiques de chez Playskool tant avec eux le moindre cours relève de la science-fiction.



Alors que dans ma tête je voyais défiler ce liquide brunâtre et tiède qu'un présomptueux ou un ingénieur de chez Total avait eu le culot d'intituler "expresso arabica court sucré", je buvais machinalement quelques souvenirs de ces vacances , le fracas de quelques verres, les nausées du lendemain, l'excitation de mon déménagement à venir, mes longues promenades sous le soleil en plastique suédois (IKEA), la fugacité de quelques baisers volés et la frustration toujours renouvelée de ne pouvoir retenir le temps aussi bien qu'une boule de bowling avec des baguettes... La sonnerie avait des airs de réveil après une sieste de deux semaines ... je vous laisse imaginer la douceur du réveil lorsque, entre deux paupières trop lourdes, vous vous apercevez de la présence de 24 chérubins d'1m90 dans votre chambre, semblant faire des efforts considérables pour tenter de vous resituer, c'est un peu comme se réveiller dans Jurassik Park pour la belle au bois dormant...



Alors que je m'affaire à ma tache principale, sécuriser les lieux et m'assurer que les sorties de secours me sont facilement accessibles, je disperse ma science, qui comme le thé, infuse. Parmi les diverses tâches d'un professeur, il en est une dont l'exercice ne peut se passer d'un minimum de pratique voir d'un entraînement assidu : il s'agit, tout en faisant pivoter son bassin sur l'axe de la jambe dîtes d'appuis, qui selon les études menées par mes soins, s'avère souvent être la plus courte, le buste ainsi aligné sur cet axe mais légèrement incliné de manière à contrebalancé la jambe en suspension, permet de dégager la mobilité nécessaire du bras moteur ou principal ou les deux, entraînant, non sans grâce et aisance, la mise en action de la main, qui grâce, elle aussi, au pouce opposable permet d'effectuer une translation variable de gauche à droite, dont la finalité n'est autre que, vous l'aurez bien sûr deviné, écrire au tableau. Je vois bien dans vos yeux mourir les frissons d'une cascade qui vous semblait bien plus périlleuse, vos épaules rabaissées avec le désarroi de l'enfant qui s'attendait à croiser Superman, et qui désabusé découvre un mec en fauteuil roulant bavant sur son col ... du fémur....Mécréants et arrogants profanes, il en est de même de l'introduction d'un suppositoire, d'une bonne mayonnaise, de la position 78 bis du Kamasoutra dîtes du "lotus à poil court" ou "les milles morts du dragon à une patte" et de l'application graphologique de la craie blanche sur support mural en milieu hostile, quand on le voit faire, on pense que c'est facile...Rendez vous compte un peu des risques encourus lors d'un tel mouvement: alors qu'un brave dompteur de fauves auréolé de lumière et de transpiration, pourtant équipé d'un fouet, enfermé dans une cage avec 5 ou 6 gros chats dont il utilise la mâchoire pour décapsuler ses bières, ne se risquerait en aucun cas à tourner le dos à ces animaux carnassier, alors que nous, humble professeur, malingres enseignants, c'est quotidiennement que nous jouons à "1,2,3, soleil" avec la mort !!



Alors que mon bassin n'a pas encore effectué le quart de la rotation nécessaire à la poursuite réciproquement contraire (c'est à dire dans le même sens ...) de la nuque de manière à conserver un angle de vue optimum sur mes touristes bénévoles, j'entends ruer dans les brancards, on crie au meurtre, à l'assassinat, à l'attentat ... j'inverse ma rotation et constate, sans prosélytisme, que toute la partie droite de la classe s'est réfugiée à gauche, laissant vacante une zone que je comprends vite comme sinistrée. "M'sieur c'est Toufik il vient de lâcher un pet!!", "putain pour toi cousin c'est terminé salade, tomates, oignons!". Je parviens bien difficilement à garder mon sérieux tant je dois bien le reconnaître, le pet me fait rire, et péniblement et en apnée, mes réfugiés regagnent leurs places d'origines. Mais les flatulences semblant vouloir suivre la même logique que celle d'un bon bailleur, les hostilités ne tardent pas à se faire sentir, leur courage ou leur pudeur les poussant bien évidement à s'exécuter lorsque je suis au tableau, les rires comme le reste sont de plus en plus gras, je reste perplexe et décontenancé, j'ai beau tenter de refréner leurs conversations intestinales, je ne peux pas prendre le risque de punir un innocent... Je suis resté démuni comme un manchot à une partie de "chifoumi", leur stade régressif frolant l'ancêtre d'une amibe, d'autant plus que mon estomac lutte avec les 3 litres d'expresso sans plomb 95 que je me suis sifflé tout à l'heure .... le cours s'achèvera avec ma patience sur la réflexion d'un de mes assaillants bactériologiques, "M'sieur vous faîtes rien ?" "ah c'est pas l'envie qui m'en manque, mais je ne peux pas me permettre de participer!!"...



si le calembour est un pet de l'esprit, le pet est il une roucasserie du colon??

13 commentaires:

Anonyme a dit…

Ca y est, j'ai trouvé comment te faire des commentaires.
Juste bon courage pour ton déménagement... mais avec des gaillards de 1,90 tu devrais pas avoir de mal à trouver de l'aide.

eluise a dit…

Et si c'est toi qui pète ça donne quoi ?

Proctor ... a dit…

@ anonyme:ayè d'ici demain je redeviens parisien après cet éxile en banlieue ...

@ Eluise: alors là on fleurte avec l'abus d'autorité, même a Verdun dans les tranchées alors que le gaz moutarde décimais les épidémies de sinusite, on fesait ça en plein air, ils avaient tout de même l'élégance de la bienséance, je crois que chez les profs c'est iterdit rapport au devoir de "réserve" ...

¤¤arwenays¤¤ a dit…

lol

Anonyme a dit…

Je suis heureux d'être arrivé ici au travers de ta candidature pour le festival de Romans. Tu as mon vote! Et je reviendrai! Merci.

http://homosapiens.over-blog.fr

Marie H. a dit…

A voté!

Depuis le temps que je me fends la poire à lire tes tribulations, il fallait que je laisse trace de mon passage (de là à parler de trace de freinage, le saut eût été facile, mais je m'en abstiendrai pour aujourd'hui).

Je ferai voter mon cher et tendre également, car deux votes valent mieux que plein de Thulloras (je te parlerai un jour de cette espèce rarissime d'ornithorynque hermaphrodite, entre deux verres de Tariquet).

J'ai aussi laissé mon adresse Myspace, histoire que tu juges par toi-même de l'étendue de mes billevesées musicales. Oui, parfaitement Môssieur, ya des reprises de Britney Spears a cappella avec de la beatbox! Et des guimauves des années soixante au ukulélé! (J'assume, hein)

A bientôt!

Biz


Marie (pas la rouquine, la furieuse)

Proctor ... a dit…

@Arwenays: et oui je sais heureusement que le corps humain a ses limites ...
@homosapiens: Hey un nouveau, bienvenu dans mes d�boires p�dagogiques, mes consternations scolaires, et mon analyse sociologique de l'�l�ve � poils courts
@marie h. :ton sens de l'anonymat t'honore , et je compte essentiellement sur le vote des "grands malades", des d�sarssonn�s de l'entendement, des analphab�tes, et des capilairement contrari�s ... merci

CPEchou a dit…

Juste pour dire que j'adore l'ambiance avec la musique quand on arrive sur ton blog !

Anonyme a dit…

Ca y est! J'ai acheté le disque de Beirut! ;o) Quel bonheur!

http://homosapiens.over-blog.fr

Anonyme a dit…

J'aime beaucoup votre blog. En plus je dirais que c'est pas mal pour un enseignant.
Par vengeance, vous pouvez aller voir le mien : " http://www.myspace.com/yannpierre"

Au plaisir.

Yann Pierre

Pam a dit…

J'adore, j'adore, j'adore votre façon d'écrire! ça vous file de ces sourires =))

Proctor ... a dit…

@Cpechou: merci beaucoup de me complimenter sur le seul élément dont je ne suis pas l'auteur.... m'enfin espérons que la programmation musicale ne te décevra pas par la suite.

@Homosapiens: judicieuse aquisition très cher, je tiens à préciser que je ne touche aucun pourcentage sur la vente de leur album, mais croyez bien que je le regrette...

@Yann Pierre: et pourtant je ne suis que stagiaire.... ma vengeance et mon indignation ne manqueront pas de faire un petit détour par chez vous...

@Pam: ce symdrome de répéter 3 fois la même chose est révélateur, ou alors tu es bègue (ce qui est assez étonnant à l'écrit ..) ou alors tu es sincère, auquel cas, merci, merci, merci...

Brandie a dit…

Good for people to know.